revue PERCEPTIONS - No. 01 - LE SENS

site en

construction

Une école dans le paysage

Carole de Mésantourne et Margot Abadie

Carole de Mésantourne est architecte et étudiante à la maîtrise en urbanisme à l’Université de Montréal. Elle pratique son métier depuis cinq ans : trois ans en France en tant que cheffe de projet, ainsi que deux ans en tant qu’animatrice citoyenne et auxiliaire de recherche pour la planification scolaire au Québec. Son passage en urbanisme l’a sensibilisée à la dimension collective de l’aménagement par l’implication citoyenne dans les projets, plus particulièrement celle des enfants, et par son implication étudiante dans des projets associatifs. Dans les années à venir, elle aimerait transmettre cette sensibilité en France et œuvrer pour des projets de construction participative ou pour des projets de construction d’écoles, voire pour des projets issus d’un jumelage des deux.

 

Architecte et urbaniste française, Margot Abadie est titulaire d’une double formation franco-allemande (Paris-Hambourg). Elle a également étudié la littérature et les civilisations anciennes. Depuis quatre ans, elle travaille en tant que gestionnaire de projet dans la région parisienne, au sein de l’agence DBW qui allie les domaines de l’urbanisme et du paysage.

Nous avons imaginé une école d’œnologie, d’horticulture et d’aquaculture; une école qui met en valeur son environnement; une école qui peut vivre de manière autonome tout en rayonnant sur Venise et son territoire. L’intention est de faire revivre l’île de Poveglia par l’aménagement d’un complexe universitaire, en composant avec les ressources naturelles et bâties existantes. Parmi elles, d’anciens champs de récolte et des vignes exploitées du Xe au XXe siècle, un clocher et une dizaine de bâtiments en brique et en pierre de taille datés du XIXe siècle, un canal creusé à la même époque ainsi qu’un vaste entrepôt de bateaux construit au XXe siècle.

Trois idées ont guidé la conception des espaces architecturaux et paysagers de l’école: apprendre, soit appréhender la connaissance et le savoir-faire à travers des espaces variés et évolutifs, créer, soit confronter les étudiants à leur savoir-faire et aux différentes façons de cultiver la terre et la mer, et expérimenter in situ, soit tester le savoir-faire des étudiants en perpétuant les ressources naturelles de Poveglia et en invitant les Vénitiens à découvrir l’île et sa production locale.